Stories designed

by consumers.

Ces mythes mensongers qui façonnent le marketing d'influence [2/3]

 

Dans la première partie de cette article, j'évoquais la semaine dernière le rôle des agences dans la création du mythe de l'influencer marketing. Place maintenant au rôle des outils technologiques.

 

Le rôle des outils technologiques (et de leur absence)

 

 

1) Les plateformes de mise en relation avec les influenceurs

 

Mais dites-moi, elles ressemblent à un doux rêve ces plateformes d’automatisation de l'influence ! Serait-on désormais capables, grâce à la technologie, de devenir des pros du marketing d’influence en se déchargeant des toutes les difficultés ? La technologie de mise en relation nous permet-elle de devenir plus intelligents, plus efficients ?

 

Malheureusement non, j’en ai bien peur.

 

Laissez-moi vous faire suivre mon raisonnement par une analogie.

 

"Diriez-vous qu’un marteau est bête ou intelligent ? Ni l’un ni l’autre, il est aussi intelligent (ou bête) que celui qui le manie. C’est la même chose pour la technologie." 

 

 

Fred Cavazza

 

Certaines sociétés vous vantent leurs solutions d’automatisation des relations avec les influenceurs - grand bien leur fasse. Mais tout cela, c'est de la poudre de perlimpinpin. Ils vous annoncent même que cela vous permettra de vous y retrouver dans « cette jungle du marketing d’influence » !

 

Laissez moi vous expliquer pourquoi ils font fausse route.

 

Les influenceurs qui commencent à avoir de la bouteille (plusieurs dizaines de milliers d’abonnés) ne sont pas sur ces plateformes, et pour une raison toute simple. Ils préfèrent gérer eux-même leurs campagnes avec leurs marques. Pas question de rester enfermé, cantonné dans un formulaire pour dialoguer.

 

  

 

L'automatisation consiste à enfermer toute forme de créativité des influenceurs en les réduisant à de vulgaires espaces publicitaires en fonction de leur audience. 

 

 

  

Seuls les influenceurs "longue traine" (quelques milliers d’abonnés) sont inscrits sur ces plateformes. En moyenne ils ont moins de 10 000 abonnés. C’est d’ailleurs pour cela que vous voyez circuler des études qui vous vantent les bienfaits d’une collaboration avec des influenceurs longue traine. Ils prêchent pour leur propre paroisse.

 

2) Les Multi Channel Networks

 

Les MCNs ne vous disent peut-être rien ? C’est normal, largement inconnues du grand public, ces derniers ont pourtant un rôle central dans le marketing d'influence : ce sont ces réseaux qui gèrent les intérêts des influenceurs qui sont signés chez-eux.

 

Du moins c'est la théorie. Dans la pratique, c’est beaucoup moins reluisant. En effet, vous pouvez être certain que ces MCN ont tout intérêt à vous vanter les influenceurs signés chez eux (commission oblige…). L’avantage pour eux, c’est qu’il n’y pas besoin de développer le moindre outil pour conseiller leurs clients. Le choix étant restreint. D’autant que pour être rentables, les MCN se focalisent sur les influenceurs « vache à lait » qui leur permettent de facturer très cher leurs prestations compte tenu du peu de temps passé. Ces influenceurs "vache à lait" sont les influenceurs stars que vous connaissez tous tels que Norman ou bien EnjoyPhoenix.

 

Dites-vous bien que la probabilité qu'un MCN ait un influenceur qui vous corresponde, est aussi faible que de gagner au loto.

 

La semaine prochaine, découvrez la suite et la fin de cet article dans lequel j'expliquerai pourquoi le marketing d'influence reste une formidable opportunité pour les annonceurs.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII