Stories designed

by consumers.

Ces mythes mensongers qui façonnent le marketing d’influence [1/3]

Ah, ce cher marketing d'influence. Inconnu il y a 5 ans et maintenant incontournable.

 

Tellement incontournable, que tous les journalistes se sentent obligés d'en parler dans leurs articles pour montrer que eux aussi sont capables d'en dessiner les contours afin de surfer sur la tendance.

 

 

Le rôle des agences

 

 

Il n’y a pas que les journalistes à vouloir surfer sur cette tendance de l’influencer marketing. Les agences s’y mettent aussi. Le problème, c’est qu’à force de faire autant de métiers, ces agences n’auront bientôt plus assez de place dans leur description Twitter.

 

Cette description n’est pas factice, et est extraite d’un compte Twitter dont je tairai le nom :

 

 

« Agence de conseil en communication digitale, spécialisée en Webmarketing, community management, réseaux sociaux, marketing d’influence, et création de sites internet & landing pages. » 

 

 

Personnellement, en lisant ce genre de description, j’ai l’impression de lire le menu de chez Flunch. Ils cuisinent de tout, mais ne savent rien faire de bon.

 

Les grosses agences ont vite compris qu’il pouvait être très lucratif d’intégrer dans leurs plans de communication cette brique d’influence. En revanche, les agences utilisent toujours leur vision traditionnelle du métier de communicant qu’elles appliquent à l’influence. Et cela fait des dégâts.

 

Voici selon moi les 4 plus grosses erreurs que les agences commettent en matière de marketing d’influence.

 

1) Faire des RP avec des influenceurs. Ce n’est pas parce qu’une marque lance un nouveau produit dans le dernier endroit hype de la capitale qu'elle doit se sentir obligée d’inviter des influenceurs car « c’est à la mode ». Un influenceur n’est pas un journaliste de la même façon qu'un journaliste n’est pas un influenceur non plus. Ce sont deux métiers complètement différents.

Un influenceur est une personne populaire grâce à ses médias sociaux. Il faut donc concevoir des mécaniques nouvelles. Ne comptez pas sur votre agence RP pour que l’influenceur fasse des posts sur Instagram pour votre dernière brosse à cheveux connectée juste parce que vous lui avez payé le déjeuner chez Colette.

 

2) Les influenceurs sont influents auprès de leurs communautés, et pas sur les autres médias - sauf si vous prenez Norman dans votre prochain spot TV. Vous jouerez alors sur sa notoriété, mais n’utiliserez pas son influence (c’est alors un achat de célébrité). Car en effet, il est seulement influent auprès de sa communauté en utilisant ses propres codes de communication. Si aucun dispositif de communication n’a été pensé sur ses médias sociaux vous passez à côté de la principale force de l’influenceur : celle d'entrer en conversation avec sa communauté.

 

"Il apparaît d’autant plus vital aujourd’hui pour les marques et leurs communicants d’oser « entrer en conversation » avec leurs différents publics et de travailler sur l’influence globale de l’entreprise. Et une des meilleures façons de le faire est assurément d’identifier les influenceurs et « ambassadeurs externes » les plus pertinents et de collaborer avec eux dès que cela est possible."

 

Hervé Monier

 

3) Faire du "one shot" en attendant un ROI immédiat est un non sens. C’est comme demander à James Bond, avec un seul film, de créer toute l’image de marque d’Aston Martin. L’image se créée avec le temps, avec des valeurs qui sont véhiculées.

De nombreuses études démontrent aujourd’hui que le ROI moyen en utilisant le levier de l’influence est de x11. Mais vous pouvez tout de suite rebrousser chemin si vous pensez qu’en faisant du placement de produits sur un compte instagram vous pourrez générer des ventes immédiates de manière à faire un x11 avec votre investissement. D’autant plus que les communautés des influenceurs sont de plus en plus réfractaires aux messages temporaires d’une marque.

 

4) Réduire l’influence à du simple placement de produit est un raccourci beaucoup trop rapide. Le placement de produits n'est que l'une des facettes de l’influence, et certainement pas la seule, loin de là. 

Réussir à utiliser le marketing d’influence nécessite de comprendre que c’est la diversité des mécaniques que l’on met en place qui induit la réussite d’une opération.

Mettons également au placard toutes les fausses théories selon lesquelles le produit doit apparaitre un certain nombre de secondes en voyant bien la marque et en mettant en avant ses caractéristiques. Laissez plutôt faire l’influenceur qui connait son audience et qui connait les astuces pour captiver son audience. Vous pensez savoir vous y prendre mieux que lui ? Très bien, comparez votre nombre d’abonnés au sien, on en reparle après.

 

Gardez en tête la maxime suivante, lorsqu'on parle de placement de produit : less is more.

 

La semaine prochaine, découvrez le rôle des outils technologiques dans la création du mythe du marketing d'influence.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII

magnave logo 2020_edited.png