Stories designed

by consumers.

Ce que nous partageons est plus fort que ce qui nous divise.

18.09.2017

 

À l'occasion de la date anniversaire des 3 ans de l'initiative HeForShe, lancée par Emma Watson le 20 octobre 2014, l'Institut MAGNAVE vous propose de (re)découvrir l'initiative avec Isabelle Michel-Magyar, représente du mouvement HeForShe pour les Nations Unies. 

 

Isabelle répond aux questions de Lucille Desjonquères, Présidente d'IWF France, branche française de l'influent réseau américain International Women's Forum. 

 

 

Lucille Desjonquères.

 

Lorsque nous nous sommes rencontrées pour la première fois, j'ai trouvé intéressant d'unir les forces d'un réseau féminin influent aux actions des Nations Unies, peux-tu avant tout revenir sur la naissance de l'initiative HeForShe ?

 

 

Isabelle Michel-Magyar.

 

HeForShe c'est d'abord un constat : depuis des décennies, les progrès, l'égalité entre les hommes et les femmes ont été très longs. Les études des Nations Unies montrent que si les progrès sont si longs, c'est parce que l'on n'implique pas suffisamment les hommes. 

 

Les femmes se rencontraient de leur côté pour défendre la diversité, mais comme elles étaient déjà convaincues, les lignes ne bougeaient pas. 

 

C'est notre constat de départ. À partir de là, HeForShe est devenu une idée folle : si l'on  parvient à rassembler 1 milliard d'hommes dans le monde, prêts à dire "oui, on a besoin d'un monde où il y a plus d'égalité entre les hommes et les femmes", alors on aura gagné la bataille. C'était notre point de départ. L'initiative a ensuite été lancée par Emma Watson à l'Assemblée générale des Nations Unies en octobre 2014 : "soyez avec vous et nous ferons un monde meilleur et plus juste ensemble".  

 

 

L'intervention d'Emma Watson devant les Nations Unies pour l'introduction de l'initiative HeForShe. 

 

 

Lucille Desjonquères.

 

 

L’ONU n’est pas dans la philanthropie avec l’initiative HeForShe : ils affirment que le jour où il y aura la parité dans tous les pays, il n’y aura plus de crise économique mondiale…

 

 

Isabelle Michel-Magyar.

 

 

Effectivement, deux constats ont motivé le mouvement : il est prouvé que plus il y a de femmes dans les instances de gouvernement des nations, moins il y a de conflits. Deuxième constat : plus il y a de femmes dans l’économie d’un pays, plus il y a de richesses et moins il y a de pauvreté. C’est l’ambition de l’initiative : moins de conflits et moins de pauvreté. À titre d'exemple, l'Europe, où des initiatives ont été prises pour la présence des femmes dans les instances de gouvernement (même si des progrès restent à faire), est une des zones les plus stables en termes de paix depuis 50 ans. 

 

Le mouvement HeForShe, lancé par Emma Watson en 2014 était aussi la première fois que les Nations Unies lançaient une initiative sur les réseaux sociaux : une initiative qui a beaucoup résonné avec les nouvelles générations. C’est la première fois qu’on disait aux hommes "soyez avec nous, chacun à son niveau peut faire avancer les choses". 

 

Nous avons tous des biais et des stéréotypes, nous devons en avoir conscience pour faire bouger les lignes.

 

Mais au delà d'engager les hommes, HeForShe est un appel à réfléchir et à agir ensemble vers un monde plus égal : l'initiative se développe dans tous les pays... L'idée est que tout le monde peut être à bord. 

 

 

 

« HeForShe c’est l’idée positive d’être ensemble : c’est ensemble qu’on fera bouger le monde. » Isabelle Michel-Magyar

 

 

Le premier pilier de l'initiative est donc celui de l'éducation : plus on aura d’hommes à signer pour HeForShe, plus on aura engagé la conversation pour faire bouger le monde ensemble.

 

Mais HeForShe c’est aussi de la transformation : c’est d'engager les leaders à nos côtés, partout dans le monde. Les nations et les entreprises sont les acteurs structurants de la société parce qu'elles édictent les lois et parce qu'elles sont le lieu du travail, et que c'est là que l'on peut construire de l'égalité. 

 

 

Lucille Desjonquères.

 

 

Vous avez d'ailleurs initié un nouveau programme afin d'engager les leaders de ces deux sphères, tant au niveau des États que des entreprises, vous pouvez nous en dire plus ?

 

 

Isabelle Michel-Magyar.

 

 

Nous avons effectivement lancé à Davos en 2015 un programme nommé Impact10x10x10 afin de montrer que sur une période donnée, on peut accélérer le changement. Parce que HeForShe, c’est aussi l’idée de ne pas se dire que le changement va durer 10 ans ou 20 ans… On peut décider de faire autrement, ça ne tient qu’à une décision. C’est aussi la façon de penser de HeForShe : décidons que le monde peut être différent. 

 

"C’est aussi la façon de penser de HeForShe : décidons que le monde peut être différent." Isabelle Michel-Magyar

 

 

Le programme unit ainsi 10 chefs d’État, 10 présidents d’universités (dont Sciences Po), et 10 CIO d’entreprises (dont Scheider Electric et Accor Hotels). On a demandé à ce groupe de 30 leaders de prendre des engagements forts et concrets pour changer les choses sur 5 ans. 

 

 

Lucille Desjonquères.

 

 

Ce qu’il y a de formidable, c’est que les sociétés peuvent, sur une campagne marketing, lancer des produits avec le logo HeForShe pour montrer leur implication en reversant une partie des gains. 

 

Quelles sont les actions concrètes déjà menées en seulement 3 ans ?

 

Isabelle Michel-Magyar.

 

 

Je vais prendre l’exemple d’un État, celui du Malawi. Le président du Malawi fait partie des trente de l’initiative Impact10x10x10 : au Malawi les jeunes filles étaient mariées à des âges très jeunes (entre 10 et 15 ans), il a donc fait passer une loi pour interdire le mariage forcé des enfants. 

 

Mais il y avait aussi des jeunes filles mariées de force durant ces dernières années, il s’est donc engagé à annuler ces mariages. Et une fois que ces jeunes filles sont démariées, on les met leur permet d'aller à l'école. Sauf qu'il n'y avait pas d'école pour les filles... C'est là que les fonds privés interviennent, il permettent de financer ces écoles. C’est comme ça qu’on commence dès l’éducation à effacer la discrimination. 

 

Lucille Desjonquères (à gauche), isabelle Michel-Magyar (à droite) dans les bureaux de Leyders Associates.

 

 

Swann Guillet, Directeur Général de MAGNAVE

 

 

 

HeForShe parle aux hommes, mais on a besoin de femmes pour les engager dans l'initiative : quelles actions croisées peuvent être entreprises entre un réseau féminin d'influence comme IWF et HeForShe ?

 

 

Lucille Desjonquères.

 

 

Dans le réseau IWF, je suis en lien avec des femmes décideurs, et ces femmes décideurs ont des hommes décideurs à leurs côtés. Elles ont donc une formidable position pour motiver les hommes à s’engager aux côtés du mouvement heForShe, à susciter des prises de conscience : nous sommes en 2017, nous ne pouvons plus nous passer de la moitié de la population. 

 

 

Isabelle Michel-Magyar.

 

 

Nous voulons engager toujours plus d’hommes à nos côtés, et nous savons que les hommes sont entourés de femmes : les réseaux comme IWF sont des réseaux féminins qui peuvent avoir de l’influence autour d’eux. Les femmes influentes qui font partie du réseau peuvent s'appuyer sur HeForShe et être porte-paroles de l’initiative. 

 

« C’est un mouvement qui parle aux hommes mais ce n’est pas un mouvement qui exclut les femmes : on a besoin des femmes pour parler d’HeForShe aux hommes. » Isabelle Michel-Magyar

 

 

Le mouvement HeForShe c’est l’idée de s’engager concrètement. Se dire que si on veut changer les choses en France et dans le monde, les femmes et les hommes doivent s’engager ensemble. Que les hommes soient porteurs, optimistes, mais aussi engager les femmes pour ouvrir la conversation avec les hommes et leur montrer qu’eux aussi peuvent initier le changement. C’est le rôle d’IWF en France mais aussi de tout le monde pour faire bouger les choses : on a besoin d’être ensemble. 

 

Rejoindre HeForShe : 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII