Stories designed

by consumers.

Pourquoi les réseaux sociaux sont-ils plus réseaux que sociaux ?

Cette série d’articles est issue de ma rencontre avec le psychanalyste et conférencier Yannick Cann.

 

Février 2004. Le premier réseau social Facebook naissait avec un objectif clair : permettre aux gens de rester connectés entre eux grâce aux nouvelles technologies.

Avril 2018. Facebook est accusé de capter l’attention de ses utilisateurs et de les manipuler. Ceci afin de les inciter le plus possible à rester sur leurs flux pour visionner leur lot de publicités quotidiennes. Ce scandale touche également Google et Apple qui se voient dans l’obligation de mettre en place des mesures afin de réduire le temps passé sur le « digital » (smartphone, réseaux sociaux...)

 

D’où mon interrogation : l’instantanéité et les échanges sur les médias sociaux via les smartphones sont-ils une vraie avancée pour nous tous ? Voici les propos relatés par le psychanalyste Yannick Cann.

 

Il y a aujourd’hui une véritable confusion entre le terme communication et relation. Facebook tente de nous faire croire que nous pouvons rester en relation avec nos proches grâce à ce réseau social. Mais c’est commettre une erreur. Facebook nous permet simplement de communiquer avec nos proches. Mais quelle est la différence ?

 

 

 

Sur les réseaux sociaux, communiquer consiste à délivrer des informations. La parole perd de son importance car les mots sont sans conséquences. En revanche être en relation avec quelqu'un (physiquement parlant) c'est s'engager sur les mots que nous émettons. Ce que l'on dit a un poids et porte à conséquences.

 

 

 

Il suffit de mesurer l’ampleur des commentaires haineux qui sont postés sur les réseaux sociaux pour constater la différence. Jamais dans la vie réelle vous ne seriez confronté à un tel déchaînement de violence et de haine.

 

Enfin l’autre élément intéressant à noter est notre rapport au temps. Avec l’informatique et les réseaux sociaux, nous avons la possibilité de nous adresser à quelqu’un et d’obtenir son retour quasiment immédiatement. On nous vend l’instantanéité comme un progrès or ce n’est pas le cas selon moi. Car avec l’instantanéité le désir est moins important. Et lorsqu’il n’y a plus de désir, il n’y a plus de manque. (Vous pourrez trouver ici un autre article qui traite du désir et de sa nécessité : comment le désir (pour une marque) naît-il ?) L’Homme est un individu qui est constitué de désirs et de manques. Or, lorsque ceux ci disparaissent, nous sommes réduits à des automates exécutant des actions par réflexe.

 

Suite à ces quelques échanges j’en arrive à la réflexion suivante. Les réseaux sociaux ne créent pas de relation mais permettent de communiquer. Si ces deniers ne créent pas de liens ils peuvent a minima nous permettre de nous informer.

Il est complètement utopique pour une marque de vouloir faire de ses clients ses « amis » sur Facebook. Nous pouvons considérer les médias sociaux tels que Twitter, LinkedIn comme un moyen de rester informé à condition de veiller à la manière dont nous interagissons avec les autres.

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII