Stories designed

by consumers.

L’illusion de la « disruption digitale »

Voilà deux buzz words, que je ne porte pas très haut dans mon cœur.

D’abord parce que ça ne veut rien dire.

Ensuite parce que cette idée transmise est très souvent erronée.

 

 

 

Quand on parle de « disruption digitale » on entend, souvent, Netflix, Amazon, AirBnB, Google...

 

Ces mots sont agités comme un épouvantail pour effrayer les entreprises qui ont traversé les années. 

Les plus grands spécialistes nous vendent ces entreprises disruptives comme une nouvelle manière de penser, complètement nouvelle.

La réalité est cependant bien moins radicale qu’on veut nous faire croire. 

Voici trois exemples de soi disant disruption digitale qui changent le monde :

 

Google :

Nous ne voulons plus lire les mêmes journaux que ceux de tout le monde.

Nous souhaitons nous informer sur les sujets qui nous tiennent à cœur.

 

Netflix : 

Le programme télévisé de tout le monde n’est celui de personne.

Nous voulons nous divertir selon nos goûts et sans interruption publicitaire.

 

YouTube:

Nous ne faisons plus confiance aux médias et aux marques.

Nous voulons obtenir l’avis de nos semblables.

 

Bref nous sommes tous interconnectés mais tous différents.

Mais nous avons tous la même volonté.

Celle de faire par nous même. 

 

Il est vrai que ces 3 grandes entreprises qui n’auraient pas vu le jour sans internet, ont d’apparence boulversé notre manière d’agir : faire par nous-même, c’est avoir la maîtrise totale, au bout des doigts, à un clic, on décide.

 

Cependant en y regardant de plus près, cette disruption est toute relative. 

 

Google nous donne le pouvoir de faire des recherches sur tout type de sujet, actualité, recherche d’un produit, d’une marque. Cependant Google décide de son propre chef les résultats qui apparaîtront à nos yeux. 

 

Netflix nous vend le fait que la télévision impose aux yeux de tous les mêmes films, reportages et séries.

En un sens cela est vrai. Cependant en comparant nos recommandations de Netflix avec celles de nos proches nous finissons par tous regarder les mêmes séries et films. 

 

YouTube nous propose de visionner du contenu original que nous ne trouverions nul par ailleurs. Là aussi, nous regardons tous les mêmes vidéos des Youtubers connus qui font le buzz.

 

 

Finalement il faut reconnaître que les usages ont changé. Nous faisons par nous-mêmes. Nous ne voulons plus que d’autres êtres humains décident pour nous. 

Mais cette disruption est toute relative.

Nous pensons choisir par nous même.

En réalité les algorithmes font les choix pour nous.

 

 

Nous ne pouvons blâmer ces plateformes qui sont dans une course à l’audience et qui cherchent à garder captifs leurs utilisateurs et mettent au point ces algorithmes pour inciter toujours plus à la consommation de contenus.

Pour reprendre l’exemple de Netflix, nous avons simplement redonné un sérieux lifting à notre vieille télévision en supprimant la publicité pour finalement regarder tous les mêmes programmes. Il paraît même qu’ils produisent leurs propres épisodes à l’instar de France Télévision ou Canal+. Les plus mauvaises langues diront qu’ils n’ont finalement rien inventé.

 

La boucle est bouclée.

L’illusion est parfaite.

Tremblez : la fausse révolution est en marche.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII