Stories designed

by consumers.

De la publicité sans big data ?

09.03.2017

 

À l’heure où la « big data » est sur toutes les bouches, le moteur de recherche Qwant prend le contrepied de la « big data » et se donne pour défi de montrer qu’il est possible de concilier anonymat et expérience utilisateur. Rencontre avec Éric Léandri, fondateur et PDG de Qwant, le moteur de recherche respectueux de votre votre vie privée.

 

Qwant a récemment annoncé avoir levé 18,5 millions d’euros auprès de ses partenaires la Caisse des Dépôts et Axel Springer. Quelles sont vos ambitions ? 

 

Qwant est un moteur de recherche européen avec trois missions : garantir la vie privée des internautes, garantir la neutralité des résultats et enfin garantir que vous ne soyez pas bloqué dans une bulle de filtres. Ce sont nos trois chevaux de bataille. 

 

Vous avez fait de l’expérience utilisateur le coeur du modèle publicitaire de Qwant. 

 

Qwant prend le parti de respecter ses utilisateurs en ne les assommant pas avec de la publicité

 

De la même manière que nous n’avons pas besoin de collecter toutes les données personnelles de quelqu’un pour lui afficher des résultats pertinents, nous n’avons pas de besoin de connaitre les données personnelles de quelqu’un pour lui proposer des publicités pertinentes.

 

Notre modèle économique consiste donc à permettre aux annonceurs de se référencer sur des mots clés, sans avoir besoin d’ajouter à ça la collecte des données des utilisateurs. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles nous sommes fiers de faire partie de la Whitelist d’Adblock

 

Nous avons développé notre moteur de recherche autour de l’expérience utilisateur, et nous pensons que cette expérience utilisateur se poursuit avec un devoir pour l’industrie de surveiller la pression publicitaire que nous imposons aux internautes. 

 

"Nous avons le devoir de surveiller la pression publicitaire que nous imposons aux internautes."

 

Nous sommes ambassadeurs de l’adpull, c’est-à-dire lorsque le client vient à la marque, que nous défendons face à l’adpush, lorsqu’une marque pousse sa publicité vers le client.

 

Chez Google, la frontière entre point d’accès à internet et régie publicitaire est de plus en plus difficile à discerner. De quel côté du filet se joue la partie de Qwant ?

 

Nous ne sommes pas une régie publicitaire, nous construisons un index d’internet pour le rendre accessible à tous, de manière pertinente. 

 

On fait notre travail pour permettre à chacun d’accéder aux meilleurs contenus, sans avoir besoin de se vanter de planter des arbres ou de dire que l’on protège vos données comme d’autres acteurs de la recherche… 

 

Nous n’avons pas besoin de nous vanter de protéger vos informations confidentielles : nous ne les collectons pas. 

 

 

 

Vous êtes aussi Président de l’Open Internet Project. Quel est le rôle des acteurs indépendants comme Qwant face aux géants d’internet comme Google ?

 

Dans les prochaines années, l’environnement des moteurs de recherche, et donc de l'accès à internet, va considérablement évoluer. Si la tendance est à l’ouverture d’internet, alors nous - les moteurs de recherche indépendants - allons pouvoir continuer à indexer l’ensemble des sources pour créer une bibliothèque d’internet complète. À l’inverse, si la tendance est à la fermeture du net, alors ce sera la victoire des grandes plateformes. 

 

La résultante sera que les grands noms remplaceront progressivement tous les services existants avec leurs propres services (90% de la croissance des investissements dans le digital sont déjà captés par Google et Facebook). Le modèle que nous défendons, au contraire, c’est  une coexistence entre les grosses plateformes et les petites plateformes, pour que les petites continuent à challenger les grosses pour faire avancer les choses.

 

Google met en avant ses propres services et ses contenus au détriment direct de ceux de ses concurrents, qui pourraient pourtant mieux correspondre aux demandes des consommateurs. Sauf que ça revient à fermer le web. Internet, c’est « Interconnexion Network », pas « Interconnection d’une partie du Network. »

 

Google a d’ailleurs pris le parti de protéger son propre écosystème en ne référençant pas les données issues des réseaux sociaux. C’est une opportunité pour Qwant ?

 

Google n’a longtemps eu aucune dimension sociale : les pages des réseaux sociaux n’étaient pas indexées. C’est comme ça qu’il y a quatre ans, on a déposé des brevets concernant les liens entre réponses sociales et web, car pour nous, les commentaires sous les vidéos YouTube et dans les réseaux sociaux doivent avoir du poids dans les résultats. 

 

C’est ce qui en fait un formidable outil de recherche, notamment pour les mentions d’une marque sur les réseaux sociaux. C’est aussi une preuve de la pertinence des résultats de notre moteur de recherche : au lieu d’aseptiser les résultats de recherche, nous prenons en compte ce que les gens ont à dire.

 

Et si la publicité devenait une source d'inspiration ? L'Institut MAGNAVE unit les décideurs de la communication pour mettre l'émotion et l'expérience au coeur de la communication des marques. Rejoignez la communauté.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

MAGNAVE  ENTERTAINMENT

25 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris

MAGNAVE PARIS II

320 Rue Saint Honoré, 75001 Paris

MAGNAVE PARIS I

© 2019 MAGNAVE SAS

Tous droits réservés.

Station F, Parvis Alan Turing, 75013 Paris

MAGNAVE PARIS XIII